La Cabane de Lautrec

Location saisonnière à Claouey

Tarifs

A la semaine

Avril à juin + septembre : 500 €

Juillet / août : 1000 €

Octobre à mars : 400 €

A la nuit

(sauf juillet et août)

Octobre à mars : 68 €/nuit

Avril à juin + septembre : 85 €/nuit

Possibilité draps, serviettes... 50 €

Taxe de séjour

1,30 € par nuit et par personne à partir de 18 ans

Site créé par
Site créé par
Presqu'île and Co.

Cabane

Maison à louer à Claouey : La Cabane de Lautrec

La Cabane de Lautrec, maison à louer à Claouey

A la recherche d’une maison à louer à Claouey pour les vacances ? Bienvenue à la Cabane de Lautrec !

 

A 15 minutes du Cap Ferret et de l’océan atlantique, la Cabane de Lautrec allie le style cabane de pêcheur au confort d’une maison, en plein cœur du Bassin d’Arcachon.

Dans un écrin de verdure, cette maison à louer à Claouey (sur la presqu’île de Lège Cap-Ferret) est à 5 minutes à pied des commerces et services (*), mais à l’abri des bruits de circulation. Voici un lieu idéal pour se ressourcer avec la plage au bout de la rue et le port ostréicole de Claouey à 500 m. Les plages océanes, à 5 km, sont accessibles en vélo via des pistes cyclables et des petites routes tranquilles. Nous mettons à cet effet des vélos à disposition gratuitement (deux peuvent être équipés de siège enfant).

Au calme, dans un jardin privatif commun à deux maisons (séparation avec des claustras), la Cabane de Lautrec se compose d’une chambre avec un lit deux personnes, d’un salon (couchage pour deux personnes), d’une cuisine, d’une salle à manger et d’une grande salle de bain, avec douche italienne toute neuve.
Sur demande, prêt (gratuit) d’accessoires pour bébé : lit parapluie, baignoire, transat, chaise haute…

 

Une maison à louer à Claouey entièrement équipée 

La maison est entièrement équipée : plaque de cuisson, hotte aspirante, réfrigérateur-congélateur, four, micro-ondes, lave-vaisselle, lave-linge, machine à café, bouilloire, vaisselle, TV satellite, Wi-Fi, lecteur DVD, aspirateur, fer et table à repasser…

Couettes, alèses et oreillers sont fournis. Le linge de maison est fourni en option sur demande (50 €).

La Cabane de Lautrec a bénéficié d’une importante rénovation en 2015, au cours de laquelle l’isolation a notamment été refaite entièrement pour davantage de confort, été comme hiver (double-vitrage, chauffages neufs…). La salle de bain a été refaite en 2017.

 

Dans le jardin : table et chaises, grand parasol, barbecue WEBER, plancha, bains de soleil, éclairages extérieurs. Vélos et table de ping-pong sont à disposition.

La Cabane de Lautrec accepte les animaux sous certaines conditions (nous consulter). Possibilité de se garer dans le jardin.

 

(*) supermarché, boulangerie, tabac-presse, station-service, distributeur, coiffeur, office de tourisme, Poste…

 

 

TARIFS

A la semaine : avril à juin + septembre : 500 €  ; juillet / août : 1000 € ;
octobre à mars : 400 €.

A la nuit (sauf juillet et août) : octobre à mars : 68 €/nuit, avril à juin + septembre : 85 €/nuit.

Fourniture du linge de maison (housses de couette, draps, taies, torchons, linge de bain…) : + 50 €.

Taxe de séjour : 1,30 € par nuit et par personne à partir de 18 ans.

Arrivée : à partir de 16 heures, départ : avant 10 heures. 

Disponibilités et réservations

Contacts et renseignements

 

 

POUR REJOINDRE CLAOUEY

En voiture : depuis la rocade de Bordeaux… Sortie 10, direction Martignas, Lège-Cap-Ferret.

 

En train : gare de Bordeaux Saint-Jean où des bus (ligne 601) rejoignent les villages de la Presqu’île
tout au long de la journée.

En avion : aéroport de Bordeaux-Mérignac depuis lequel le réseau TCB permet de rejoindre le centre de Mérignac
où récupérer le bus 601 pour Lège-Cap-Ferret.

 

 

L’Herbe : un petit coin de paradis

L'Herbe

Depuis l’escalier surplombant le village de L’Herbe, la vue est époustouflante…

C’est l’un des sites incontournables où flâner sur la Presqu’île de Lège-Cap-Ferret. A 10 minutes de Claouey, le village de L’Herbe, inscrit à l’inventaire des sites pittoresques depuis 1981, est des plus typiques grâce à son chapelet de cabanes ostréicoles aux couleurs chatoyantes. Des façades de bois peintes en jaune, vert, outremer, vermillon… offrent un cachet unique à ce site digne d’une carte postale.

plage de l'herbe vignette

Une plage de sable fin…

A chaque détour de ruelles qui mènent à la plage, tout rappelle, ici, la typicité d’un véritable village de pêcheurs comme on en trouvait autrefois autour du Bassin.

cabane l'herbe vignette (2)

Les cabanes de L’Herbe, avec au bout la plage…

Outre ces cabanes authentiques, la plage de sable fin et la vue exceptionnelle depuis l’escalier qui surplombe le village, la chapelle de la « Villa algérienne » est l’une des curiosités à y découvrir. Inscrite à l’inventaire des monuments historiques, remarquable de part son style mauresque et son emplacement sur le front de mer, elle constitue le dernier vestige de la villa qui fut détruite dans les années 60. Autre particularité : son clocher doté dune croix et d’un croissant. Une messe (catholique) y est pratiquée, en juillet et août, le vendredi à 11 heures.

villa algérienne carte postale ancienne L'Herbe vignette

Carte postale ancienne de la « Villa algérienne » dont ne subsiste, aujourd’hui que la chapelle.

 

L’île aux oiseaux : perdue au milieu du Bassin

île aux oiseaux

Les cabanes tchanquées sont devenues le symbole de l’île aux oiseaux.

 

Cet îlot paradisiaque perdu au milieu du Bassin d’Arcachon tient son nom des nombreux oiseaux qui y trouvent refuge. Il a aussi pour symbole les cabanes tchanquées, ces constructions de bois sur pilotis. Par temps clair, on aperçoit l’île depuis la plage et le port de Claouey. Totalement soumise au gré des marées, l’île voit sa circonférence passer de 5 à 16 km selon le niveau de la mer.

 

 

l'ile aux oiseaux

Sur l’île, de petites cabanes de bois et une végétation sauvage entourées de sable.

 

l'ile aux oiseaux

Un petit coin de paradis…

 

L’île aux oiseaux est difficilement accessible en bateau. Il faut avoir une marée très favorable, avec un fort coefficient pour s’y aventurer. Ceux qui y habitent connaissent les combines. Mais ce coin de paradis vaut vraiment le détour.

Des balades en mer autour de l’île sont organisées au départ du Cap-Ferret, d’Andernos et d’Arcachon.

 

ile aux oiseaux

On aperçoit, dans le fond les cabanes tchanquées typiques de l’île.

île aux oiseaux

L’île aux oiseaux, c’est avant tout une nature sauvage et sauvegardée.

ile aux oiseaux

Même à ses pieds, l’île offre toute sa beauté.

 

Au commencement Les Gardères…

mamie

Mon arrière-grand-mère avec ma mère et mon oncle à Claouey.

A Claouey, l’histoire de La Cabane de Lautrec est intrinsèquement une affaire de famille.

Le mieux est de présenter les protagonistes depuis leur arrivée ! Mon arrière-grand mère habitait de l’autre côté, à Arcachon. Sur la photo, elle est avec ma mère (Monique Baret-Bouscarrut née Gardères) et mon oncle (Raymond Gardères).

maturin

Mathurin, pêcheur à Arcachon.

 

Voici la photo de mon arrière-grand-père. Un pêcheur du Bassin, à Arcachon.

Comme disait mon arrière-grand-mère : « Fais comme Mathurin, ne t’occupe de rien ». Apparemment, à part la pêche, il n’avait pas beaucoup de préoccupations..!

 

 

La Cabane de Lautrec : trois générations à Claouey

Construction de la Cabane de Lautrec, Claouey

Lors de la construction de la Cabane de Lautrec, à Claouey, dans les années 60.

 

C’est au cours des années 60, à Claouey, que la future Cabane de Lautrec a été construite. Ses artisans ? Les grands-pères maternel et paternel ainsi que le père de Patrice, aujourd’hui propriétaire des lieux.

A l’époque, Patrice n’est pas encore né et ce projet vise à offrir à ses jeunes parents un espace où résider lors des visites familiales à Claouey.

Du bois à foison et beaucoup d’huile de coude feront le reste !

La cabane bénéficie alors d’une chambre, d’une cuisine et d’un salon. La salle de bain, elle, sera construite une vingtaine d’années plus tard.

 

De nouveaux travaux en 2015 pour plus de confort

50 ans après sa construction, en 2015, de nouveaux travaux ont été menés par Patrice, afin d’offrir davantage de confort et de fonctionnalité. Avec notamment la réfection de la toiture, l’isolation des murs et la pose de doubles vitrages qui permettent de conserver la chaleur l’hiver et la fraîcheur lors des périodes de canicule. Une grande baie vitrée a également remplacé une ancienne fenêtre. Et un bardage en bois naturel, dans le style de ceux qui garnissent les cabanes ostréicoles, remplace l’ancien bardage… en acajou !

Ne lui manquait plus qu’un nom. Ce sera « La Cabane de Lautrec », en référence à l’avenue Toulouse-Lautrec où elle se situe. Et en clin d’œil au peintre qui aimait tant naviguer sur le Bassin d’Arcachon.