La Cabane de Lautrec

Location saisonnière à Claouey

Tarifs

A la semaine

Avril à juin + septembre : 500 €

Juillet / août : 1000 €

Octobre à mars : 400 €

A la nuit

(sauf juillet et août)

Octobre à mars : 68 €/nuit

Avril à juin + septembre : 85 €/nuit

Possibilité draps, serviettes... 50 €

Taxe de séjour

1,30 € par nuit et par personne à partir de 18 ans

Site créé par
Site créé par
Presqu'île and Co.

Toulouse-Lautrec : un peintre à la mer !

ToulouseLautrec sur son bateau

Toulouse-Lautrec, sur son bateau, n’hésitait pas à se baigner tout nu au milieu du Bassin ! (Droits réservés. Bibliothèque nationale de France)

 

Impossible d’avoir une maison de style cabane de pêcheur, située avenue Toulouse-Lautrec, sans évoquer ce peintre majeur du XIXe siècle, surtout lorsqu’on sait l’attachement qu’il avait pour le Bassin d’Arcachon.

Bien que natif du Tarn (où le peintre à un musée dédié), Henri de Toulouse-Lautrec découvre dès l’enfance les rives arcachonnaises. Il faut dire que dans la famille les attaches girondines sont fortes. Tout d’abord avec son oncle, Ernest Pascal, qui sera préfet de la Gironde de 1873 à 1876.

 

tombe de Toulouse Lautrec

Tombe de Toulouse-Lautrec à Verdelais, en Gironde. (DR. Source Wikipédia)

 

La mère du peintre achètera plus tard le château de Malromé à Saint-André-du-Bois, où le peintre finira ses jours, à l’âge de 37 ans. Il est depuis inhumé, à proximité, dans le cimetière du village de Verdelais (tout comme sa mère), où sa tombe est devenue pour tous les amoureux du peintre un lieu de pèlerinage.

 

Toulouse-Lautrec en vacances

Sylvain Smague explore dans cet ouvrage l’attachement du peintre pour le Bassin. (DR)

 

Son amour du Bassin d’Arcachon est au cœur du passionnant livre de Sylvain Smague, « Toulouse-Lautrec en vacances, Bassin d’Arcachon – Château de Malromé » aux éditions L’Horizon chimérique. Dans cet ouvrage richement documenté et illustré – Prix de l’Académie du Bassin d’Arcachon en 2014 -, l’auteur explore les liens du peintre avec le Bassin, où il aimait se baigner et naviguer.

C’est à un véritable travail de fourmi auquel s’est livré Sylvain Smague, via plus de douze ans de recherches, et je recommande la lecture de ce livre à quiconque s’intéresse à la vie de Toulouse-Lautrec. Voilà, en effet, une manière tout à fait différente de découvrir l’artiste qui apparaît ici sportif et gai, bien loin de l’image de débauche qui lui est souvent associée.

 

Muezzin

Fantasque, Lautrec ne passait pas inaperçu sur le Bassin, comme ici déguisé en muezzin. (DR. Source «Toulouse-Lautrec en vacances» de Sylvain Smague)

 

Ce pan méconnu de l’existence du peintre est aussi évoqué dans le livre « Le Bassin d’Arcachon, Paradis des peintres (1820-1850) » de Jacques Sargos (éditions L’Horizon chimérique). On y rappelle la « vie solaire, heureuse, sportive » que mène Toulouse-Lautrec sur le Bassin, naviguant entre Arcachon et Taussat, « et son programme habituel à Arcachon: « bateau, manger, dormir »… ».

Toutefois, si Toulouse-Lautrec venait régulièrement sur le Bassin, rien n’atteste de sa présence sur la Presqu’île du Cap-Ferret… où juste une avenue porte aujourd’hui son nom.

 

VUE DU BASSIN D'ARCACHON PRISE DE L'AVANT DU YACHT COCORICO

Henri de Toulouse-Lautrec, « Vue du Bassin d’Arcachon prise de l’avant du yacht « Cocorico » « . (DR. Source musée Toulouse-Lautrec d’Albi)

Monsieur-Paul-Viaud,-Taussat,-Arcachon Toulouse-Lautrec

« Paul Viaud à Taussat », Toulouse-Lautrec (DR. Source www.toulouse-lautrec-foundation.org).

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *